Lettre de Veille économique agricole – Février 2020

Edito

Décider dans un contexte instable : ne sous-estimons pas les risques de l’immobilisme !

Aujourd’hui, les ruptures dans le mode de consommation des Français touchent le monde agricole : montée en puissance des préoccupations sanitaires et environnementales, digitalisation, baisse de la consommation de viande… Les signaux envoyés par les consommateurs sont ambivalents. Ils aspirent à une alimentation transparente et authentique, mais achètent plus de plats prêts à consommer. Les conditions de production les préoccupent. Pourtant, ils mangent plus souvent hors de leur domicile où l’origine des produits est rarement mentionnée. Beaucoup de Français consomment des plats préparés et bon marché pendant la semaine et cuisinent, le week-end, des produits haut de gamme.
Ainsi, des débouchés se développent pour des produits très différents, offrant de nouvelles opportunités pour les entreprises. Dans ce numéro, vous découvrirez comment la filière Légumes secs française profite de l’engouement pour les protéines végétales et comment la filière Volaille de chair cherche à répondre aux inquiétudes liées aux conditions d’élevage. Dans ces démarches innovantes, tous les acteurs tâtonnent, certains échouent. Ce sont des étapes normales, nécessaires pour ajuster l’offre et la demande et créer de nouvelles relations au sein d’une filière.
De tels aléas ne doivent pas discréditer les démarches innovantes. La prise de décisions stratégiques d’un chef d’entreprise est souvent biaisée par l’aversion aux risques, la surévaluation des bénéfices immédiats et la tendance au conformisme. Elles peuvent lui faire perdre de vue que l’immobilisme est aussi une option avec des risques inhérents.
Le développement d’outils de gestion du risque est possible pour chaque stratégie, innovante ou pas. Par exemple, la contractualisation sécurise les éleveurs et acheteurs en filière Ovins viande. En grandes cultures, engager une partie de sa récolte quand les prix sont hauts permet de s’assurer un prix minimum, même pour un produit standard, tributaire des variations de prix du marché international. La décision dans un contexte instable est un processus long, qui demande d’élargir ses horizons et d’accepter de faire des erreurs. Ces outils rassurent le chef d’entreprise et permettent de choisir une stratégie plus sereinement.

Télécharger la lettre

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *