Coût de revient, un indicateur qui bouscule

Jean-Michel et Anne Swartvagher ont repris « le Château Saint-Sernin », l’exploitation viticole familiale depuis plusieurs générations.
« Le château Saint-Sernin » est un domaine de 40 hectares situés sur un sol argilo-calcaire et pour partie en terrasses caillouteuses, qui domine la majestueuse vallée du Lot.

Le marché de la viticulture est chahuté : baisse de la consommation, changement des goûts des consommateurs, baisse des cours, concurrence accrue…
Les viticulteurs sont obligés de se remettre en question. C’est à partir de ce constat que Jean Michel et Anne ont remis à plat leur fonctionnement en analysant les prix de revient de leur production.

Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *